Skip to content

Diplôme des Métiers d’Art « habitat », option restauration de mobilier.

Extrait de l'arrêté portant définition et fixant les conditions de délivrance d’une option restauration de mobilier au diplôme des métiers d’art « habitat ».
NOR : MENS0754094A
du Ministre de l'Education Nationale de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche le 9 mai 2007.

Le travail de restauration contribue à la préservation matérielle d’une œuvre chargée d’une dimension historique, esthétique, affective, marchande.
La nature et la qualité des interventions permettent d’assurer la transmission et la pérennité des objets mobiliers, témoins de savoirs artistiques et techniques.

Le titulaire du Diplôme des Métiers d’Art habitat, option restauration de mobilier est principalement un ébéniste qui s'est spécialisé pour œuvrer aux travaux de restauration de meubles et d'objets, essentiellement en bois.

Son activité se situe habituellement dans le cadre de l'artisanat ou de la PME.

Son champ d’intervention couvre principalement le domaine de la restauration de mobilier ou d’objets.

Pour cela, le restaurateur de mobilier doit, non seulement avoir des compétences techniques liées à son métier, mais il doit également faire preuve de qualités sensibles lui permettant d’intervenir au mieux sur les pièces qui lui sont confiées.
Après analyse, chaque intervention s’effectue dans le respect des règles déontologiques :
▪ conservation de l’œuvre dans sa structure et son identité, sans falsification historique et esthétique
▪ respect absolu du principe de réversibilité

Sa bonne capacité d'analyse et son intérêt pour le questionnement doivent lui permettre de formuler des hypothèses puis de les vérifier afin d'établir un diagnostic pertinent.
Sa culture plastique et scientifique, ses connaissances en arts, techniques et civilisations, et sa capacité à s'entourer de différents spécialistes doivent lui permettre d’apprécier, de situer l'œuvre et de proposer la meilleure démarche à adopter.
Sa sérieuse pratique du métier d'ébéniste le conduit à une bonne maîtrise du geste pour intervenir en toute responsabilité sur le meuble ou à faire intervenir le spécialiste indispensable.
Son sens de la communication et des relations humaines l’engage à dialoguer avec des personnes ayant des compétences et des statuts très divers : scientifiques, praticiens des métiers d'art, conservateurs de musée, propriétaires particuliers…
Au-delà d’une nécessaire ouverture d'esprit et d’une indispensable curiosité, les exigences particulières du métier l'obligent à se tenir au courant des évolutions du champ professionnel.

Ses compétences le conduiront à rédiger des documents indispensables :
▪ dossier de restauration comportant l’identification des objets
▪ dossier d’étude historique et d’exploration critique
▪ cahier des charges à négocier avec le propriétaire des œuvres et les autres
intervenants si nécessaire
▪ devis estimatif des interventions prenant en compte les frais connexes des
autres intervenants


Il sera de ce fait le maître d'œuvre de l'intervention globale qui lui sera confiée.
Il en sera le responsable.