Skip to content

Aider à la cohésion et au développement d'équipe, tel est le but du séminaire Cassanos. Un séminaire en forme de parcours d’immersion dans la réalité d’un atelier d’ébénisterie.
Grâce à l'accueil et le guidage de professionnels passionnés les participants expérimentent ce métier d’art exigeant,  en relation avec le bois et ses contraintes.  En développant une intelligence collective la réalisation d'objets dont ils n'imaginaient pas en être capables devient possible.
C'est dans une atmosphère conviviale que les participants prennent de la hauteur pour travailler selon leurs propres modes de fonctionnement, pour atteindre des objectifs définis ensemble et portant sur la créativité collective, la communication et la distribution des rôles en équipe.

En savoir plus sur le site de Bruno de Maistre BdM Atelier.

Bientôt, en ce début d'année 2020, Fabrice Richez ouvrira son atelier d’ébénisterie et tapisserie d’ameublement rue Saint-Aubert à Arras. Un projet baptisé Boi’Z’Arts qu'à 35 ans, Fabrice Richez lance après une première carrière d'éducateur. Passé à l'artisanat d'art est un fossé qu'il n'a pas hésité à franchir, attiré par le contact du bois et de la tapisserie .

Lire l'article sur  le site de l'Observateur

Le plus grand concours des métiers du monde, le Worldskills, se déroulera à Lyon en octobre 2023. Dans un entretien avec Kader Si-Tayeb, délégué général de WorldSkills France, Guillaume Lamy expose sur Lyon Capitale les enjeux de cet "outil de promotion des filières professionnelles".

C'est ainsi qu'on apprend que ce mouvement est né en Espagne en 1947 sous l'impulsion de Francisco Albert-Vidal, professeur de collège. L'idée était de motiver les jeunes à aller vers l'apprentissage. La France a rapidement rejoint le mouvement avec les Compagnons du Devoir et en 1995 la France avait accueilli la finale mondiale, à Lyon.

En 2023, ce sera donc la deuxième fois que ce concours se tiendra en France et à Lyon, dans un contexte inchangé par rapport aux objectifs initiaux

Pour en savoir plus sur le site de Lyon Capitale

S'appuyant sur une manifestation, le 25 novembre à Auxerre dans le cadre de la semaine de la mixité des formations et des métiers,  Lucie Preux a écrit un article intéressant et portant témoignage de la présence des femmes dans ce qu'on a l'habitude de nommer des "métiers d'hommes".

Ainsi trouve-t-on, à la maison des Compagnons du Devoir d'Auxerre, des femmes pour un quart des effectifs. Ces métiers manuels comme la maçonnerie, l'ébénisterie, la menuiserie, attirent de plus en plus les femmes. "Leur intégration parmi les "Compagnons" se passe très bien et il n'apparaît aucune différence." indique Dimitri Andriot, prévôt de la maison des compagnons d’Auxerre. Rappelons que les Compagnons du Devoir n'ont accepté que des femmes fassent leur "tour de France" qu'en 2004.

Une mixité que les entreprises acceptent encore avec quelque réticence. Mais l'évolution des métiers manuels est là pour aider à une plus grande mixité. Les machines, une attention plus grande à la pénibilité de certains travaux... sont autant de facteurs intéressants. Comme l'indique Margot Lepoivre, une apprentie ébéniste.

Pour en savoir plus... sur le site de l'Yonne Républicaine

Reconstituer les panneaux de bois d'un bahut, réparer les éclats apparus dans une commode ou, encore, recoller la marqueterie d'un meuble Boulle, époque Napoléon III, tels sont les exemples des restaurations auxquelles fait face Stéphane Coquil à Vannes.

En savoir plus grâce à l'article paru sur le site d'Ouest France

Le site web de Stéphane Coquil

 Le Concours Ateliers d’Art de France révèle, pour la 9e année consécutive, la diversité des métiers d’art sur le territoire français. Preuve d'un dynamisme et d'une richesse créatrice. Il est représentatif de l'artisanat d'art de chacune des régions de France. L'ébénisterie y occupe une place intéressante.

Voir l'article sur le site de Wukali

Emmanuel Joussot est de nouveau à l'honneur. Après le prix départemental et le prix régional dans la catégorie « stratégie globale d'innovation » du concours « Star et Métier » organisé par la Banque Populaire il est aujourd'hui lauréat de la Fondation Bettencourt Schueller pour le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main qui distingue les professionnels des métiers d’art alliant haute technicité, innovation et recherche esthétique.

Rappelons que l'atelier d'Emmanuel Joussot est depuis 2012 « entreprise du patrimoine vivant ».

Voir l'article sur le site d'Info Chalon

Voir la fiche de l'ébénisterie Emmanuel Joussot sur le site patrimoine-mobilier.fr