Skip to content

Frontignan n'est pas riche seulement de son muscat. Un meuble donné au 17ème siècle à la ville par les Consuls de Frontignan, daté de 1654. D'où son nom de "meuble des consuls"... Ce meuble avait besoin d'une cure de jouvence.

C'est chose faite grâce au conservateur-restaurateur Philippe Hazael-Massieux, diplômé de l’école Boulle à Paris et habilité par les Musées de France depuis plus de 30 ans.

Pour en savoir plus, particulièrement sur des détails de la restauration,  voir le communiqué de presse

En vente le 25 septembre 2019, un meuble à deux corps et à retrait provençal réalisé par Thomas Hache vers 1685 à Chambéry. Le prix estimé est de 40 à 45 000 €  :

Cette précieuse découverte, venant étayer le fabuleux corpus des Hache, serait le premier meuble de ce type créé par Thomas, et peut-être même l’un des tout premiers objets de l’ébéniste. Il est daté vers 1685  soit de la même époque que la célèbre armoire aux armes du marquis de Mirabeau, et un peu antérieur au meuble à deux corps de la fondation Bemberg de Toulouse  par la spécialiste François Rouge.....
Lire la suite sur le site de la Gazette Drouot

En savoir plus sur les meubles Hache et cette dynastie d’ébénistes grenoblois :

 

L’ancien dicte la tendance. Avec ses 32 % de ventes de meubles anciens listées en plus, Barnebys, écosystème dédié au marché de l’art, confirme cette évolution. ...
Alors que les prix du design du XXe siècle et du mobilier contemporain continuent d’augmenter, les antiquités et les meubles classiques restent abordables. ...
Il est aujourd'hui possible d'acheter un objet de qualité supérieure, fabriqué à la main au XIXe siècle, à un prix inférieur à celui d'un meuble IKEA.
Pontus Silfverstolpe, co-fondateur de Barnebys

Un article intéressant publié récemment sur MySweet'Immo.

 

 

Quand on s’intéresse à la restauration des meubles anciens on ne peut pas échapper à l’art et la manière d’acquérir et utiliser les meubles d’occasion. C’est ce que j’ai fait en portant à votre attention un article de blog commis par la blogueuse Anaelle Sorignet.

Un article intitulé où elle renvoie sur celui d’une amie à elle, Nina Chardin, extrait de son blog « My green cocoon – Slow deco & healthy home ». Celle-ci s’intéresse, comme le titre de son blog l’indique – en anglais c’est plus parlant !! -, à l’écologie dans la « maison ».

Je me plonge dans cet article, intégralement reproduit sur l’article « Pourquoi et où acheter des meubles d’occasion et/ou écologiques ? », et je suis comblé au point de ne pas résister au plaisir de le partager.

Il traite de :

- Mobilier et pollution de l’air intérieur, pointant ici les meubles neufs grands émetteurs de COV (Composé Organique Volatil) particulièrement nocifs pour la santé.

- Comment et où trouver des meubles écologiques ? : achats d’occasion, prudence avec les meubles « relookés », préférence pour les meubles en bois massif, prudence avec les meubles neufs qui n’ont pas encore exhalé leurs COV…

Comme vous le voyez, un thème intéressant car particulièrement cohérent avec mon blog orienté promotion du mobilier ancien.

Jean-Louis Bourgogne

"Le charme du musée Magnin tient d'abord à son cadre. Si Jeanne et Maurice Magnin vécurent à Paris où ils constituèrent la collection, c'est dans leur maison natale, l'hôtel Lantin, qu'ils décidèrent de l'installer lorsqu'ils voulurent en faire un musée. Mobilier, objets d'art et pendules devaient contribuer à la délectation de la visite et préserver l'atmosphère d'une ancienne demeure." Lire la suite sur le site du musée

Pour profiter d'un passage en vacances à Dijon...

Ne manquez pas ce musée riche de trésors intéressants
4, rue des Bons Enfants 21000 Dijon

"..... L’équipe de la conservation du château de Versailles a donc pu commencer à se mettre en campagne, munie de cette manne providentielle, afin de pouvoir trouver quelles pièces dispersées à la Révolution allaient enfin pouvoir revenir à la maison. Les trésors amassés à Versailles par les trois derniers monarques de l’Ancien Régime ainsi que les autres membres de la famille royale ont connu des destins divers depuis 1789 et le remeublement du château est une entreprise passionnante mais ardue, que les amateurs suivent tel un long feuilleton truffé de rebondissements souvent heureux mais parfois désolants. ....."

Voir l'article d'Alexandre Lafore paru sur La Tribune de l'Art

"En réalité, comme à Villepreux (voir les articles) mais à une échelle plus grande encore, et pour un ensemble plus important pour l’histoire de notre pays, le ministère de la Culture a laissé faire, voire accompagné le démantèlement d’une grande demeure sans jamais rien tenter pour en limiter les conséquences, avec les moyens qui sont les siens. Non seulement la loi de 2016 qui donnait davantage d’armes à l’État pour protéger des ensembles n’est pas utilisée, mais la situation s’avère plus dramatique qu’avant."

Voir l'article de Didier Rykner paru sur La Tribune de l'Art

Le 18ème sièclea été marqué par une production de meubles et objets de décoration intérieure particulièrement abondante.
A partir de la période Louis XIV plus marquée par l’architecture qui est aujourd’hui une base importante du patrimoine apprécié par les nombreux visiteurs français et étrangers. Le mobilier qui, souvent, est en place pour embellir les intérieurs de ces monuments reste cependant pour ces visiteurs un second choix de destination même s’ils aiment en apprécier la complémentarité artistique.

Ce siècle, riche de productions, a été marqué par une successions de styles dont la variété et l’évolution dans le temps sont remarquables.

Cinq périodes sont ainsi reconnues comme marques de styles de ce XVIIIème siècle :

  • 1700-1730 : Régence, transition entre le règne de Louis XIV et celui de Louis XV
  • 1730-1760 : Louis XV
  • 1750-1774 : Transition, comme passage de Louis XV à Louis XVI
  • 1774-1785 : Louis XVI
  • 1790-1803 : Directoire, avec la période révolutionnaire et prélude à l’Empire

Régence  style de transition qui, à partir des éléments du style Louis XIV en assouplit les lignes et éclaircit les meubles par les bois clairs et le bois sculpté doré. Quelques grands ébénistes marquent la période comme Charles Cressent et, autour de lui, Mondon, Dubois, Godreaux, Joubert, Doirat.

Le style Louis XV est le plus riche car il a vu les ébénistes créer un grand nombre de modèles inédits. L’innovation prévaut partout avec le développement de courbes et contre-courbes dont l’asymétrie décorative est appuyée par le bronze doré. C’est une époque qui voit des maîtres étrangers s'installer à Paris et travailler pour Versailles : Bernard Van Risen Burgh dont l'estampille est B.V.R.B. et Roger Vandercruse, dit Lacroix, dont la marque au fer est R.V.L.C. Les sièges, nombreux, sont l’œuvre de maîtres menuisiers : Nicolas Heurtant, Nicolas Quinibert Foliot, Delanois, Tilliard. Nombreuses sont les estampilles célèbres : Oeben, Godreaux, Criaerd, Dubois, Lieutand, N. Petit, Migeon, Joubert, Roussel.

Le style Transition correspond à cette période qui assure la passage du style Louis XV, marqué par une grande inventivité, et le style Louis XVI qui marque le retour à une inspiration plus classique. Des ornementations de style néoclassique prennent la place des rocailles précédentes, parfois en les juxtaposant. Plus plats et moins galbés les meubles sont plus droits et avec une grande symétrie. Les bronzes sont eux-mêmes plus sobres.

Le style Louis XVI apparaît comme le prolongement du style Transition, confirmant ainsi le retour aux lignes droites avec une plus grande sobriété. Les formes géométriques, inspirées de l’antiquité grecque, romaine, étrusque, remplacent les formes rocaille Louis XV. Des formes particulièrement marquées dans les piétements comme le pieds cannelés ou les colonnettes carrées. La symétrie apparaît également dans l’ornementation plus simple inspirée de la végétation ou des thèmes antiques. L’ébéniste marquant de cette époque est Georges Jacob. Sont également actifs, Riesener, Oeben, Dubois, Saunier, Roentgen Topino, Roger Van der Cruz La Croix (R.V.L.C.), Benneman, Pluvinet, Montigny, Carlin, Weisweiller, Leleu.

Le style Directoire dont le nom rappelle le gouvernement révolutionnaire des années 1795 à 1799, est, là encore, un style de transition entre les styles Louis XVI et Empire. Elégant et sobre, le mobilier mélange courbes discrètes et lignes droites. L'inspiration antique est plus présente que dans le style Louis XVI et confère au mobilier une plus grande sévérité. Les références révolutionnaires sont de plus en plus présentes dans les décors.

Plus d’informations sur :
Search Antiques : www.search-antiques.com/fr/styles-mobilier/styles.html
Art & Antiques, antiquaires à 37600 LOCHES : www.art-et-antiques.com/les-styles-de-meubles-article-5-0-36.html