Skip to content

Pour fêter les 120 ans de cette maison mythique créée par Louis Majorelle dans son style unique Art Nouveau, rien de mieux que la réouvrir au public le 15 février 2020 après une complète restauration et la réintégration de mobilier d'époque.

Voir l'annonce sur le site de La Semaine

Un ouvrage qui permet de voyager aussi bien en terre étrangère que dans le monde des arts décoratifs. L'auteur, le diplomate et historien Olivier Dufour, nous y convie dans ce livre ambitieux en nous emmenant dans les salons des résidences de Beyrouth à Kaboul, en passant par Belgrade, Dublin, Lima, Pretoria, Vienne ou Washington....

« Décors d'ambassades. Art et diplomatie française au XXe siècle », de Olivier Dufour (Norma Editions), 303 pages, 65 euros.

Lire l'article sur le site du Point

© Craftsdigger L'Observatoire des Métiers d'Art

Le 18ème siècle, siècle des Lumières, a vu apparaître un intérêt fort pour les sciences et les techniques, comme l'horlogerie, les automates. Des techniques qui ont poussé à l'apparition des meubles mécaniques. Jean-François Oeben a été l'initiateur vers 1750-1760 de cette introduction à la cour de France.

L’invention de ces meubles a vu ainsi apparaître à la Cour le nouveau titre d'”ébéniste-mécanicien“. Un titre qui ne sera attribué que deux fois lors de l'ancien régime, à Jean-François Oeben et à David Roentgen.

Tous les détails passionnants sur cet article du site Craftsdigger

 

Vous êtes un particulier qui cherche à "céder" un meuble ancien et vous souhaitez avoir quelques "tuyaux" sur l'art et la manière de s'y prendre.

J'ai trouvé pour vous un article assez complet qui fait le tour de la question :

Comment vendre des meubles anciens ?

Deux parties : la première pour voir la façon de recueillir des informations sur ces antiquités, la deuxième pour traiter des pratiques possibles pour vendre les objets.

Jean-Louis Bourgogne

Dans un contexte où le new look prime dans les intérieurs actuels, il est intéressant de voir si on peut redonner une place de choix à ces meubles anciens, héritiers d'une histoire familiale ou chinés plus récemment.

Le site Houzz par la plume de Valérie Dolique, architecte d'intérieur et décoratrice, fournit quelques pistes pour réussir ce mariage des styles.

Voir cet article largement illustré

Une présentation à la fois intéressante et originale des intérieurs de maisons aux différentes périodes de la renaissance à la période post-moderne.

Une série de photos d'un intérieur reconstitué à chacune de ces époques permet de réaliser une véritable "visite virtuelle" de l'évolution du design et du mobilier.

 Epoque Rococo (1700)  © Chambre 237

Voir sur le site chambre237

A l’occasion du quatrième centenaire de la naissance de Jean-Baptiste Colbert et Charles Le Brun, le Mobilier National ouvre ses portes jusqu’au 4 décembre pour cette exposition.

Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) a été ministre de Louis XIV pendant plus de vingt ans et Charles Le Brun (1619-1690) peintre officiel en qualité de premier peintre du roi.
Deux personnages qui ont marqué leur époque sur les plans politique, économique et artistique.
On leur doit, en particulier, la création des manufactures dont la mission était de créer des objets pour la décoration des demeures royales.
Destinés à célébrer la gloire du Roi-Soleil ces objets ont été gérés, voire entreposés, par ce qui s’appelait alors le Garde-Meuble de la Couronne pour devenir par la suite Garde-Meuble National puis l’actuel Mobilier National.
L’exposition met en avant les différents acteurs de l’époque par des portraits et des évocations des œuvres et métiers concernés.
D’où la présence des Manufactures dont le principe date de cette époque et dont sont issues ces créations exceptionnelles. Le Mobilier National regroupe actuellement, à la suite des évolutions de la politique artistique :

  • la manufacture de tapisserie de Beauvais,
  • la manufacture de tapisserie des Gobelins,
  • la manufacture de tapis de la Savonnerie,
  • l'atelier conservatoire national de la dentelle du Puy-en-Velay
  • l’atelier national du point d’Alençon

N’hésitez donc pas à visiter cette exposition avant le 4 décembre 2019. Pour en savoir plus sur le site du Mobilier National

Jean-Louis Bourgogne

« Bouillotte », un terme qui me rappelle les hivers de l’époque où on ne chauffait que peu les chambres. Quel plaisir de se glisser dans le lit réchauffé par la bouillotte remplie d’eau chaude. Mais quel rapport avec ce modèle de table venu de l’époque Louis XVI avec un style repris depuis par les ébénistes pour faire de ce qu’on appelle désormais plutôt un « guéridon ».

     © Isabelle Bideau - Mobilier National

Détails sur l'objet

Table « bouillotte » : désolé, mais aucun rapport avec cette bouillotte en caoutchouc ou métal que les plus âgés utilisent peut-être encore. La table bouillotte est une table à jeux dont le nom vient du jeu de La Bouillotte, un jeu de cartes qui date de la fin du règne de Louis XV ou du début de celui de Louis XVI. Un jeu qui n’était pas nouveau car précédé par le Brelan, adapté à un jeu pour plusieurs personnes. Parmi les règles notera la présence à la table de cinq joueurs actifs à côté desquels d'autres joueurs attendaient pour pour remplacer un des cinq dès qu'il était « décavé ». Chaque joueur possédait ainsi, au départ, une « cave » c’est à dire un nombre de jetons donné qui au fil du jeu pouvait s’annuler pour éliminer le joueur ainsi « décavé ».

Ce jeu prenant de l’ampleur dans les salons de l’époque, les ébénistes se mirent à réaliser des tables dites « de Bouillotte ». La table de Bouillotte était ronde, sa dimension dépendant du nombre de joueurs allant de deux à cinq. Bien que pas toujours couverte, à l’époque, d'une plaque de marbre et cerclée d'une galerie en cuivre ou laiton, c’est souvent ainsi qu’on trouve ces tables bouillotte sur le marché du mobilier ancien.

Pour en savoir plus sur ce jeu et le modèle de table : La Bouillotte

Jean-Louis Bourgogne

© Info-Chalon.com

 

Cette salle dénommée «Salle des étains» fait partie de l'ensemble patrimonial de l'ancien Hôpital de Chalon-sur-Saône. Un hôpital fondé en 1529 sur l'Île Saint-Laurent dont l'accès depuis la Saône aboutissait à cette salle via une grande galerie voûtée.

La restauration de cette salle est un projet qui prend son élan grâce au lancement mercredi 16 octobre 2019 d'une souscription visant à compléter son financement.

Les travaux sont prévus débuter courant 2021 pour un coût total prévu de 62 000 euros. Sur cette somme ce sont 24 000 euros que la souscription cherche à trouver.

Pour en savoir plus, voir l'article sur le site Info-Chalon.com

 

Les Journées européennes du Patrimoine en septembre sont l'occasion de découvrir des institutions comme le Mobilier National. Pour la deuxième fois de son histoire celui-ci a ouvert ses portes à cette occasion.

Lieu régalien où sont entreposés les meubles issus des bâtiments les plus prestigieux il permet aux instances d'état de trouver, lors de leur prise de fonction, les meubles qui conviendront à leur future position.

Situé le 12ème arrondissement de Paris, aux Gobelins, c'est un service rattaché à la direction générale de la création artistique du ministère français de la Culture.  Institution très ancienne car créée par Henri IV sous le nom de Garde-Meuble royal, elle a été rebaptisée plusieurs fois avant de prendre le nom de Mobilier national en 1870 à la chute du Second Empire.

Pour suivre cette visite, voir l'article de RFI Patrimoine : le Mobilier national, un trésor méconnu

PM : un article datant de quelques mois mais bon à rappeler : "Le Mobilier national rend accessible son patrimoine sur internet". Lire l'article sur le site de Challenges

Pour faire des recherches sur cette plateforme : https://collection.mobiliernational.culture.gouv.fr/recherche